17 avril 2020 Simon

Reflex ou caméra cinéma pour des vidéos Netflix ?

reflex-vs-camera-cinema

Photographe et vidéaste à Nantes, un DSLR (alias un boîtier reflex) est, à mon avis, le choix parfait pour un professionnel. Une énorme polyvalence avec une qualité photo parfaite et des performances vidéos du même ordre (avec le matériel qui va bien : objectif, light etc…). Quelle belle époque nous vivons !

Néanmoins les caméras cinéma présentent à la fois de nombreuses similitudes mais aussi des différences. Du coup : peut on imaginer tourner un film (ou une série) Netflix avec nos DSLR de tous les jours ?

Similitudes & Différences

Récemment, j’ai écris un article sur le blog du Bar à Formations concernant la caméra utilisée pour la série de “The Witcher” sur Netflix. Pour résumer : les similitudes entre une caméra DSLR et une caméra Cinéma sont d’ordre fondamentales. Tout ce qui concerne l’exposition de l’image (iso, vitesse, ouverture…), fréquence d’image, taille de l’image, ratio, objectifs, matériel de stabilisation etc… sont similaires et permet de nous y retrouver facilement : c’est rassurant. Les différences – qui font vraiment comprendre que le monde du cinéma est à part – proviennent de l’ergonomie, des accessoires et des performances de la caméra. Alors, est ce viable au quotidien ?

L’ergonomie

Au niveau ergonomie (et toujours pour simplifier), il y a souvent bien plus de boutons. Par exemple, il y a plusieurs boutons d’enregistrement afin que l’opérateur puisse être le plus confortable possible suivant ses différents setups. Tout autour de la caméra il y a, là encore, beaucoup de boutons pour accéder facilement à divers réglages, des plus basiques au plus précis. Bref l’efficacité à l’état pure est privilégiée et cela demande une certaine habitude/connaissance de la caméra suivant la marque (bien plus qu’avec un DSLR). Mais rien d’insurmontable avec un peu d’habitude… donc passons à la suite.

ergonomie-reflex-camera-cinema

Les accessoires

Une caméra cinéma a une philosophie quasi opposée à un Reflex. Un DSLR est pratique pour être réactif et pratique sur le terrain (pas forcément maîtrisé d’ailleurs). Tout est donc intégré dans le boîtier et cela peut tenir plus ou moins facilement dans un sac à dos. Une caméra cinéma va plutôt évoluer dans un environnement 100% contrôlé mais surtout va être blindée d’accessoires : des disques SSD, des batteries imposantes, un moniteur / écran obligatoire, un rig etc… C’est un autre niveau surtout niveau financier. Mais, même avec un DSLR, il est tout à fait possible d’avoir un même setup imposant. La vérité est donc ailleurs…

red-vs-canon

Les performances, la vraie différence

Il est vrai que – début 2020 – les meilleurs Reflex DSLR (type Canon 1DX, Sony A7, BlacMagik 6K) ont des performances incroyables. Mais malgré cela, les caméras cinémas sont dans une autre dimension. Je pense notamment à la capacité d’enregistrer à des résolutions folles (8K, sans crop..) avec des cadences tout aussi dingues. Elles sont également plus à l’aise dans des conditions difficiles grâce à des capteurs plus grand (type 65mm) qui donne aussi ce côté cinématique avec un champ de vision plus large que sur nos DSLR. Le fossé se creuse encore plus quand on parle du format d’enregistrement (RAW / XF-AVC / ProRes HQ, Bitrate très elevé..). Outre les capacité techniques, le rendu des couleurs est magiquement différent. Difficile à dire pourquoi mais on reconnaît ce fameux “rendu cinéma”. D’ailleurs, il y a peu de temps encore, la totalité des films du cinéma était encore tourné à la pellicule car aucune caméra numérique permet d’atteindre la résolution et la palette de couleur de l’analogique. Jusqu’à l’arrivé d’une caméra : l’ARRI ALEXA. C’est une des caméras les plus utilisées d’Hollywood avec un prix de 45.000$ (boitier seul et sans autofocus, je précise !). Mais attention, la pellicule donne encore ses derniers souffles : le film “Dunkerque” de Christopher Nolan a été tourné 100% à la pellicule IMAX. Mais, même le format IMAX, s’est maintenant tourné vers le numérique en partenariat avec ARRI.

Voici une vidéo qui explique pourquoi l’ARRI ALEXA est la caméra préférée Hollywood :

Certification Netflix

Netflix

Si vous souhaitez avoir le fameux label “Netflix Originals”, vous ne pourrez pas prendre n’importe quelle caméra et n’importe quel workflow. Il y a peu, même la caméra préférée d’Hollywood ne faisait pas partie de la liste (ARRI ALEXA) ! Pourquoi ? Nous allons voir cela tout de suite ! Attention, certaines séries / certains films, disponibles sur Netflix peuvent tout à fait ne pas respecter cette certification. En contre partie, il n’y aura pas le fameux label “Netflix Originals” au début de l’épisode.

La liste des caméras

Sur le site de Netflix, il y a une page qui liste la totalité des caméras qui sont certifiées pour un film ou une série “Netflix Originals”. Cette liste ne se base pas que sur la fiche technique mais aussi d’après des tests maisons. Néanmoins netflix à une logique imparable : les vidéos “Netflix Originals” sont au format 4K, la caméra principale (90% des plans) doit donc être une caméra possédant un véritable capteur 4K UHD (soit 3840 photosites de large).

Voici ce que Netflix disait avec la caméra préférée d’Hollywood :

“The ARRI Alexa and Amira are fantastic cameras, and we stream plenty of content that was captured with these cameras. However, since these cameras do not have true 4K sensors, we cannot accept them for our 4K original productions.” – Déclaration de Netflix concernant les systèmes de caméras ARRI.

Cette fameuse caméra – adorée d’hollywood – filmait donc avec un capteur 3.2K puis l’image était upscalée en 4K pour le film final. Pour Netflix : ce n’était pas suffisant. Cependant, avec la dernière version de son système ‘Large Format system by ARRI’, la dernière caméra ARRI Alexa LF (Effective Pixels of 4.5K: 4448×3096) peut maintenant être utilisée.

Aparté : c’est intéressant de noter que les majorités des films au cinéma, le “master” n’ai pas monté en 4K mais se monte et se post produit en 2K (même si les rushs ont été captés en 3K,4k,8K etc….). Pour le blu-ray, ce même master 2K est “upscalé” en 4K (cela prend beaucoup de temps et c’est pour ça que les blu-ray mettent plus de temps à sortir que les version streaming). N’hésitez pas à regarder cette belle interview pour plus de détails. A noté un exception : “The Revenant” a été capté puis masterisé en 4K HDR avec des caméra Arri Alexa (65, M & XT).

La taille du capteur est un détail parmi d’autres ! Voici toutes les caméras acceptées sur le site de Netflix. Pour exemple, voilà un extrait du listing qui mettent la majorité des DSLR définitivement hors course pour une série ou un film Netflix Originals :

Exigences de captation :
// Capture Format

RAW (Sony RAW, REDCODE, Arriraw etc.)
COMPRESSED (XAVC, AVC-Intra, ProRes, or other I-Frame capable formats)
Minimum of 16-bit Linear or 10-bit Log processing
Minimum data-rate of Bitrate of 240 Mbps at 23.98 fps
Capture Transfer Function
S-Log3, Log-C, V-Log, Log3G10, etc.
Capture Color Space
S-Gamut3.cine, RED Wide Gamut RGB, Alexa Wide Gamut, etc.
No looks or color corrections should be baked into the original camera files.

// Aspect Ratio / Framing:

Aspect ratios greater than 2.00:1 must be evaluated and discussed with Netflix for approval.

// Secondary Cameras:

Any cameras other than the primary camera (crash, POV, drone, underwater, etc.) must be approved by Netflix.

La Production & la Post production

Là aussi Netflix impose ses lois. Par exemple, le film doit être post produit avec des écrans 4K UHD alors que, là aussi, Hollywood ne demande pas ceci. Il y a aussi des recommandations pour le motion design avec After Effects… N’hésitez pas à y jeter un coup d’oeil sur le site officiel de netflix : c’est hyper intéressant !

Voici le détail précis :

Exemple de films/séries Netflix Originals

Stranger Things

RED Epic Dragon (saison 1)
RED Weapon Helium (saison 2)
RED DSMC2 Monstro 8K (saison 3)
Leica Summilux-C Lenses
REDCODE RAW

Black Mirror

black-mirror

ARRI ALEXA (Saison 1)
RED Epic (Saison 2-3)
ARRI ALEXA 65 (Saison 4 + Bandersnatch)
Sony F55 (second/third camera)

The Crown

the-crown

Sony PMW-F55

Narcos

Red Epic Dragon Camera
Panasonic Lumix DMC-GH4 Camera (Secondaire)
DJI Inspire 1 (Drône)

The Witcher

the-witcher

Panavision Millennium DXL2

Plus d’infos sur d’autres séries / films Netflix :

Conclusion

Est ce que cela vaut le coup pour le quotidien d’un vidéaste freelance ?

Tout dépend de sa propre activité. Ce qui est certain, c’est que le coût de pré-prod / prod / post-prod sera plus lourd et c’est logiquement votre client qui devra le supporter financièrement.

Voici quelques question à se poser avant de dépenser des milliers d’euros :

  • Est-ce que cela augmentera vos revenus ?
  • Êtes-vous financièrement sûr de faire un tel investissement ?
  • Est-ce que cela augmentera vos opportunités d’emploi ?
  • Avez-vous réellement besoin de posséder une caméra de cinéma ?
  • Pouvez-vous la transporter facilement ?
  • Pouvez-vous la faire fonctionner seul ?
  • Pouvez-vous raconter la même histoire ou faire le même travail avec le reflex que vous avez actuellement ?

Me concernant, et pour une activité de vidéaste professionnelle sur Nantes, les DSLR restent le compromis parfait. Mariage, film corporate/institutionnel, vlog, voyage, moyen métrage… tout y passe. Malgré tout, louer une caméra cinéma permet de toucher du doigt ce qu’il se fait de mieux en matière de qualité d’image. Même si ce n’est pas primordial, en tant que passionné, c’est atteindre une certaine élite. C’est aussi ce qui m’a décidé, de temps à autre, à utiliser le format RAW de mon Canon 5D. Plus complexe à utiliser mais le résultat final est bien au-dessus dans tous les domaines.

Pour conclure, je vais tenter une analogie mécanique. Pour tous les jours, le meilleur choix reste une voiture qui correspond à nos besoins et c’est grâce à elle qu’on peut avancer sereinement tel un vidéaste avec son DSLR. Une caméra de cinéma est comme une voiture de course : splendide mais qui demande beaucoup d’investissement, d’entretien pour rouler quelques heures avec. Bref de temps à autre c’est génial mais pour vraiment l’utiliser tous les jours, il faut vraiment en avoir l’utilité.

Sources :